• Alcatel

    United Nations

    Health Canada

    PharmaCare

  • iSkin

    Samsonite

    TransCanada

    American Standard

  • RCMP

    Nalcor Energy

    CSC

    WSCC

  • Ontario Ministry of Labour

    Technicolor

    Action Canada

    Volkswagon Group Canada

  • Technicolor

    Blinds To Go

    ScotiaBank

    Caterpillar Inc

    Manulife

  • Telus

    Kaiser Foundation

    TrojanOne

    WSIB

  • Staples

    The Pinnacle Group

    CIBA Vision

    Consolate of Mexico

Follow us:

 

Introduction à l’accessibilité du Web

 

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Introduction à l’accessibilité du Web (French)

(Visit English language page)

Table des matières de l’article

Introduction

La plupart des gens aujourd’hui ne peuvent guère concevoir la vie sans Internet. En effet, Internet donne accès aux informations, permet d’échanger des courriers électroniques, de faire des achats en ligne et de se divertir à toute heure du jour et de la nuit. Certains pensent même qu’aucune autre invention n’a été plus révolutionnaire depuis l’imprimerie de Gutenberg en 1400. Maintenant, à un clic de souris, le monde peut être « à portée de main » – … si vous pouvez utiliser une souris… et voir l’écran… et écouter l’audio – en d’autres termes, si vous n’avez pas un handicap.


Cet article devrait vous aider à comprendre comment les personnes handicapées naviguent sur le Web, leurs frustrations quand elles ne peuvent pas accéder à Internet, et ce que vous pouvez faire pour rendre vos sites plus accessibles.

 

Le Web offre des possibilités sans précédent

Internet est l’une des meilleures choses qui soit jamais arrivée aux personnes handicapées. Vous n’avez peut-être jamais envisagé la question de cette façon, mais pourtant il vous suffit d’imaginer à l’époque d’avant Internet pour en comprendre les raisons. Par exemple, avant Internet, comment les personnes aveugles lisaient les journaux ? Ils ne les lisaient que très rarement. Les enregistrements audio ou les impressions en braille étaient coûteux – une version imprimée en braille du Sunday New York Times serait trop encombrante pour être effectivement utilisable. Au mieux, ils pouvaient demander à un membre de leur famille ou un ami de lire le journal pour eux. Cette méthode fonctionne, mais elle rend les personnes aveugles dépendantes des autres personnes.


La plupart des journaux publient maintenant leur contenu en ligne dans un format qui peut être lu par des « lecteurs d’écran » utilisés par les personnes aveugles. Ces logiciels permettent la lecture de texte numérique à haute voix de telle manière que les personnes aveugles peuvent utiliser les ordinateurs et accéder à tout texte via un ordinateur. Ainsi, les personnes aveugles ne sont plus dépendantes d’autres personnes pour lire le journal. Elles n’ont pas à attendre la parution de cassettes audio chères ou d’imprimés encombrants et coûteux en braille. Il leur suffit de lancer un navigateur Web et d’écouter leur lecteur d’écran qui lit le journal pour elles. Elles sont libres de le faire quand elles veulent dès que le contenu est publié en ligne.


De manière similaire, les personnes ayant une déficience motrice qui ne peuvent pas tenir un journal ou tourner les pages peuvent accéder à des journaux en ligne via leur ordinateur, en utilisant certaines technologies d’assistance qui adaptent l’interface de l’ordinateur à leur handicap. Parfois, les adaptations sont simples, comme le fait d’avoir la personne qui place un bâton dans sa bouche et l’utilise pour taper les commandes clavier. Dans d’autres cas, les adaptations sont plus sophistiquées, comme l’utilisation de claviers ou de logiciels de « suivi du regard » qui permettent aux personnes d’utiliser un ordinateur uniquement avec les mouvements de leurs yeux. Les personnes sourdes ont toujours la possibilité de lire les journaux de manière autonome, ce qui semble indiquer que les personnes sourdes n’ont pas besoin d’assistance sur l’Internet à la différence des personnes aveugles et celles ayant une déficience motrice. Cependant, les personnes sourdes ont besoin de lire les transcriptions textuelles d’un discours en ligne pour le comprendre ou de lire les sous-titres d’un contenu multimédia. Beaucoup de personnes souffrant de déficiences cognitives peuvent également grandement bénéficier de la structure et la flexibilité des contenus Web.

 

La sous-utilisation du potentiel du Web

Malgré le grand potentiel du Web pour les personnes handicapées, ce potentiel est encore largement inexploité. Par exemple, certains sites peuvent être consultés uniquement avec une souris, et seul un très petit pourcentage de vidéos ou de contenus multimédia sont sous-titrés pour les personnes sourdes. Que faire si le contenu sur Internet est accessible uniquement à l’aide d’une souris ? Que font les personnes si elles ne peuvent pas utiliser une souris ? Et que se passe-t-il si les développeurs Web utilisent des images plutôt que du texte ? Les lecteurs d’écran pouvant lire uniquement le texte, comment pourraient-ils lire les images pour les personnes aveugles ?
Dès que vous commencez à vous poser ce type de questions, vous commencez à comprendre qu’il existe des problèmes à l’accès à Internet par les personnes handicapées. Internet a le potentiel de révolutionner la capacité d’accès à l’information pour les personnes handicapées, mais si nous ne sommes pas prudents, nous pouvons placer des obstacles détruisant ce potentiel et laisser ainsi les personnes handicapées découragées et toujours dépendantes des autres comme avant.

 

Les personnes handicapées sur le Web

Bien que les estimations varient, la plupart des études indiquent que près d’un cinquième (20 %) de la population a une forme de handicap. Toutes ces personnes qui souffrent de handicaps n’ont pas forcément un problème d’accès à Internet, mais elles constituent une partie importante de la population. Les entreprises ne feraient pas un choix judicieux d’exclure délibérément 20, 10, ou même 5 % de leurs clients potentiels venant par leurs sites Web. Pour les écoles, les universités et les organismes du gouvernement, cela ne serait pas seulement déraisonnable, mais dans de nombreux cas, cela serait illégal.

 

Important
Les catégories principales de handicap sont :

Handicap visuel
Cécité, basse vision, daltonisme.


Handicap auditif
Surdité.


Handicap moteur
Incapacité à utiliser une souris, temps de réactivité important, faible contrôle de la moticité fine.


Handicap cognitif
Problèmes d’apprentissage, difficultés de concentration, problèmes de mémorisation ou pour fixer son attention sur une information complexe.

 

Chacune des grandes catégories de handicap exige certains types d’adaptation dans la conception des contenus Web. La plupart du temps, ces adaptations bénéficient presque à tout le monde, pas seulement aux personnes handicapées. Presque tout le monde bénéficie d’illustrations bien choisies, d’un contenu informationnel bien organisé et d’une navigation simple. De même, alors que les sous-titres sont une nécessité pour les personnes sourdes, ils peuvent être utiles à d’autres, y compris à ceux qui regardent une vidéo sans le son.

 

Garder à l’esprit l’accessibilité du Web

Faites-vous une idée de l’accessibilité d’Internet du point de vue de l’utilisateur. Cette vidéo de 11,5 minutes donne un aperçu des difficultés auxquelles les personnes handicapées doivent faire face sur le Web et quelques-unes des motivations pour rendre accessibles les sites web. Merci de choisir un format de lecture de la vidéo parmi les propositions suivantes.

 

View transcript

 

 

Témoignages d’étudiants handicapés

Les étudiants dans la vidéo suivante partagent certaines de leurs expériences avec le Web et l’accessibilité. Merci de choisir un format de lecture de la vidéo parmi les propositions suivantes.

 

View transcript

 

La mise en oeuvre de l’accessibilité du Web

Pour que chacun puisse rendre accessible son site Web, il faut d’abord comprendre la notion d’accessibilité, s’engager à en garantir l’accessibilité, apprendre comment la mettre en œuvre et connaître les obligations légales.

 

L’engagement et le sens des responsabilités

Prise de conscience. Tout engagement en faveur de l’accessibilité du Web commence par la prise de conscience des enjeux. La plupart des développeurs de sites Web ne sont pas opposés à l’idée de rendre l’Internet accessible aux personnes handicapées. La plupart des erreurs d’accessibilité sur les sites web sont le résultat d’un manque de sensibilisation, plutôt que de la malveillance ou de l’apathie.


Equipe dirigeante. Comprendre les enjeux est une première étape importante, mais cela ne résout pas la question opérationnelle, en particulier dans les grandes organisations. Si l’équipe dirigeante d’une organisation n’exprime pas son engagement à l’accessibilité des sites Web, les chances que ses contenus Web soient accessibles sont faibles. Souvent, une poignée de développeurs crée leurs propres contenus accessibles, tandis que la majorité ne le fait pas parce que l’équipe dirigeante ne leur demande pas.


Politique interne et procédures. Même lorsque les dirigeants expriment leur attachement à une idée, si celle-ci n’est pas intégrée à une procédure, l’idée tend à se perdre au travers du flux quotidien des activités. La meilleure approche pour une grande organisation est de
mettre en place une politique interne qui décrit les normes, les procédures et les méthodes de contrôle de la conformité.

 

La formation et le support technique

Parfois, les développeurs de sites Web craignent que cela soit plus onéreux et que cela prenne plus de temps de créer des sites Web accessibles que des sites inaccessibles. Cette crainte est largement infondée. Les bénéfices de fournir l’accès à une plus grande population compensent presque toujours le temps requis par un développeur pour mettre en œuvre ses connaissances en matière d’accessibilité.
Un développeur peut apprendre les bases de l’accessibilité des sites web en quelques jours, mais comme toujours en formation technique, cela prend souvent plusieurs mois avant de totalement maîtriser les techniques. Les ressources en ligne, tels que la liste de discussion de WebAim, les forums, la lettre d’information mensuelle, et le guide d’accessibilité sur CD fournissent des ressources adéquates pour les administrateurs, les webmasters et les développeurs. Il existe de nombreux professionnels qui peuvent aider votre organisation à assurer un haut niveau d’accessibilité. WebAIM propose de la formation, du conseil et de l’assistance technique, de la conception de site Web accessible, et d’autres services.

 

Les lois et les normes

Si vous habitez aux États-Unis, les lois en vigueur comprennent ADA, IDEA, et la Rehabilitation Act de 1973 (sections 504 et Section 508). Beaucoup de lois internationales traitent aussi de la problématique de l’accessibilité du Web.
Les Web Content Accessibility Guidelines fournissent un ensemble de recommandations. Elles sont développées par le World Wide Web Consortium (W3C), l’organisme international qui gère les standards du Web. Ces recommandations sont à la base de la plupart des lois sur l’accessibilité des sites Web dans le monde. La version 2.0 de ces recommandations se base sur quatre principes :

  • Perceptible : disponible pour les sens (la vision et l’audition principalement) soit par l’intermédiaire du navigateur ou par le biais de technologies d’assistance (par exemple les lecteurs d’écran, agrandisseurs d’écran, etc).
  • Utilisable : les utilisateurs peuvent interagir avec tous les contrôles et éléments interactifs en utilisant soit la souris, le clavier ou toute technologie d’assistance.
  • Compréhensible : le contenu est clair et ne génère aucune confusion, ni ambiguïté.
  • Robuste : une large gamme de technologies (y compris les technologies anciennes, les nouveaux agents utilisateurs et les technologies d’assistance) peuvent accéder au contenu.

Les premières lettres de ces quatre principes forment le mot POUR (en anglais – Perceivable – Operable – Understandable - Robust). Ce moyen mnémotechnique peut vous aider à les retenir.

 

Les principes du développement accessible

Vous trouverez ci-dessous une liste de quelques grands principes de développement accessible. La plupart des principes d’accessibilité peuvent être mis en œuvre très facilement et ils n’auront pas d’impact sur l’ensemble du « look and feel » de votre site Web.


Fournir une alternative textuelle
Une alternative textuelle fournit un texte alternatif à tout contenu non textuel dans les pages Web. C’est particulièrement utile pour les personnes aveugles qui utilisent un lecteur d’écran pour écouter le contenu d’un site Web.

Fournir une structure de document appropriée
Les titres, listes, et autres éléments de structure offrent un sens et une structure aux pages Web. Ils peuvent également faciliter la navigation au clavier dans la page.

Fournir des en-têtes aux tableaux de données
Les tableaux sont utilisés sur le Web pour la mise en page et pour organiser les données. Les tableaux qui sont utilisés pour organiser des données doivent avoir des en-têtes de lignes et de colonnes (la balise th). Les cellules de données doivent être associées à leurs en-têtes, ce qui rend plus facile pour les utilisateurs de lecteur d’écran la navigation et la compréhension du tableau de données.

Vérifier que les utilisateurs peuvent remplir et envoyer tous les formulaires
Veiller à ce que chaque élément de formulaire (zone de texte, case à cocher, liste déroulante, etc.) ait un intitulé et assurez-vous que chaque intitulé est associé à son champ en utilisant la balise label. Assurez-vous également que l’utilisateur peut envoyer le formulaire et corriger toutes les erreurs, comme le fait de ne pas avoir rempli tous les champs obligatoires.

Vérifier que les liens ont du sens hors contexte
Chaque lien doit avoir du sens si le texte du lien est lu hors contexte. Les utilisateurs de lecteurs d’écran peuvent choisir de lire seulement les liens d’une page Web. Certaines expressions comme « cliquez ici » et « lire la suite » doivent être évitées.

Sous-titrer et/ou fournir une transcription textuelle pour les animations multimédia
Les vidéos et les sons en direct doivent avoir des sous-titres et une transcription textuelle. Pour les archives audio, une transcription textuelle devrait être suffisante.

Assurer l’accessibilité des contenus non html, y compris les fichiers PDF, les documents Microsoft Word, les présentations PowerPoint et les contenus Adobe Flash.
En plus de tous les autres principes énoncés ici, les documents PDF et les autres contenus non html doivent être aussi accessibles que possible. Si vous ne pouvez pas les rendre accessibles, produisez une version html, et en tout dernier ressort proposez une alternative accessible. Les documents PDF devraient également inclure une série de balises pour les rendre plus accessibles. Un fichier PDF taggé est visuellement identique, mais il est presque toujours plus accessible à une personne utilisant un lecteur d’écran.

Permettre aux utilisateurs d’éviter les éléments présents sur toutes les pages Web
Vous devez fournir une méthode qui permette aux utilisateurs de sauter la navigation ou d’autres éléments qui se répètent sur chaque page. Cela est généralement réalisé par des liens commes « Aller au contenu », « Aller au contenu principal » ou « Passer le menu de navigation » mis en haut de page.

Ne pas fournir une information uniquement par la couleur
L’utilisation de la couleur peut améliorer la compréhension, mais il ne faut pas utiliser que les couleurs pour transmettre des informations. Cette information peut ne pas être perceptible par une personne qui est daltonienne et ne sera pas consultable pour les utilisateurs de lecteurs d’écran.

Vérifier que le contenu est écrit clairement et qu’il est facile à lire
Il existe de nombreuses façons de rendre votre contenu plus facile à comprendre. Écrire clairement, utiliser des polices au trait précis, et utiliser des titres et des listes de façon appropriée (lire le document Donner une structure sémantique aux pages Web).


Rendre le JavaScript accessible
Veiller à ce que les gestionnaires d’événements JavaScript soient indépendants des dispositifs (par exemple, ils ne nécessitent pas l’utilisation d’une souris) et assurez-vous que votre page soit consultable sans Javascript.


Développer selon les standards
Les pages valident en html et accessibles sont plus robustes et assurent une meilleure indexation dans les moteurs de recherche. Les Cascading Style Sheets vous permettent de séparer le contenu de la présentation. Cela apporte de la flexibilité et de l’accessibilité à vos contenus Web.


Cette liste ne présente pas tous les problèmes d’accessibilité, mais en respectant ces principes de base, vous assurerez une plus grande accessibilité de votre contenu Web à tous. Vous pouvez en apprendre davantage au sujet de l’accessibilité en parcourant nos articles et nos ressources.


Conclusion


Le Web offre de nombreuses possibilités aux personnes handicapées. Il procure de l’indépendance et de la liberté. Cependant, si un site Web ne respecte pas les règles d’accessibilité, il peut exclure un segment de la population qui pourtant a le plus à gagner de l’utilisation d’internet. La plupart des gens n’ayant aucune intention d’exclure les personnes handicapées, quand les organisations et les développeurs Web prendront conscience de l’accessibilité et de sa mise en œuvre, ils feront en sorte que leur contenus soient consultables par une population plus vaste.

Dernière mise à jour le 22 avril 2014

 

 

© 2015 WebAIM
Utah State University
6807 Old Main Hill
Logan, UT 84322-6807
435.797.7024